De plus en plus de Français investissent dans des résidences secondaires. Celles-ci représentent 10% du parc immobilier selon une étude de l’Insee portant sur des données collectées en 2015. Avec plus de 3,4 millions d’appartements ou de maisons, l’Hexagone est champion dans le domaine. Mais alors quels sont les villes et les départements qui attirent le plus ?

Au cours d’une étude réalisée par le cabinet Elabe pour le Crédit Foncier publiée en 2018, 4 Français sur 10 n’étant pas propriétaires d’une résidence secondaire, ont émis le souhait d’en acheter une. Parmi ceux-ci 60% ont déclaré qu’ils aimeraient qu’elle se situe en bord de mer. Les chiffres du recensement réalisé en 2015 par l’Insee viennent corroborer les résultats de ce sondage. En effet, on remarque que les départements côtiers sont ceux dont la proportion de logements occasionnels par rapport au nombre total de logements, est la plus importante.

 

Dans le Var, on trouve ainsi plus de 475.000 résidences secondaires, ce qui pèse lourd dans l’économie du département. Ainsi lorsque Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a indiqué en 2018 que la suppression de la taxe d’habitation ne concernerait pas les résidences secondaires, ce fut un vrai soulagement pour les élus du département où plus d’un logement sur quatre n’est pas une résidence principale.

 

Des stations de ski presque entièrement composées de résidences secondaires

Si dans cette même étude réalisée par Elabe pour le Crédit Foncier, peu de Français ont émis le souhait d’acquérir un appartement ou un chalet à la montagne, cette dernière reste un placement privilégié des propriétaires d’une résidence secondaire. C’est surtout le cas dans les stations de sports d’Hiver en altitude. Si certaines se sont développées dans des villages ou des villes préexistantes, les stations les plus importantes se sont développées ex nihilo. La commune Les Bellevilles, qui regroupe entre autres les stations de Val Thorens et des Ménuires compte ainsi 89,3% de résidences secondaires.

 

La métropolisation et les nouvelles formes de résidences secondaires

Surprise du classement: Paris est la commune de France avec le plus grand nombre de résidences secondaires et de logements occasionnels. Si pour la plupart des Français, acheter un bien immobilier dans la capitale pour y passer ses vacances paraît absurde, ce résultat montre une évolution du marché immobilier encouragée par le développement d’Airbnb. Comme l’explique Ian Brossat au Figaro Live, de nombreux logements occasionnels, déclarés comme résidences secondaires, sont en fait utilisés par leurs propriétaires comme des «hôtels clandestins, loués à l’année».

 

Selon une étude du cabinet de conseil en immobilier Savills, en partenariat avec le site de location HomeAway, le développement de ces sites de locations entre particuliers répond au désir de rentabiliser l’achat d’un bien immobilier autre que leur résidence principale. Selon cette étude, au début des années 2000, 8 propriétaires sur 10 n’avaient jamais mis en location leur résidence secondaire. Aujourd’hui, ils seraient plus de 60% à l’avoir déjà fait. Cette nouvelle pratique, si elle ne fait pas le bonheur des hôteliers, permet de démocratiser le marché des résidences secondaires qui a encore de beaux jours devant lui.

 

Crédit : Le Figaro

Date: 
Lundi, 12 août, 2019
Image: 

Utilisation de drone pour les visites de maisons

Réalisation de plans 3d avec un architecte pour se projeter sur les travaux